Laboratoire national de la Santé

Missions / objets :

Le LNS a pour objet:

•        de développer des activités analytiques et d’expertise scientifique liées à la prévention, au diagnostic et au suivi des maladies humaines ;

•        d’assurer le rôle d’un laboratoire national de contrôle ou de référence ;

•        d’assurer des missions à caractère médico-légal ;

L’établissement contribue au développement, à l’harmonisation et à la promotion des méthodes et techniques de laboratoire, en étroite collaboration avec les laboratoires d’analyse du pays et de l’étranger.

Et dans le cadre de ses attributions, l’établissement développe également des activités de recherche et d’enseignement en collaboration avec les partenaires ad hoc au Luxembourg et à l’étranger.

Axes stratégiques sur les prochaines années :

Un plan stratégique a été élaboré pour la période 2019-2022 dans le but de continuer à développer les activités analytiques et d’expertise scientifique et médico légale dans le cadre d’un rôle d’un laboratoire national de contrôle et de référence tout en contribuant au développement des activités de recherche et d’enseignement au Luxembourg.

Les points suivants sont en particulier retenus :

•             Soutenir la digitalisation et améliorer la mise à disposition aux parties prenantes externes des données d’analyses et des rapports de diagnostics en termes d’accès, de rapidité et de sécurité  (p. ex. création de voies de transmission électroniques dans le domaine de la biologie médicale et de l’anatomie pathologique, perfectionnement du système de télé-pathologie existant avec les hôpitaux, implémentation au LNS d’un laboratoire national commun pour les analyses biochimiques en coopération avec tous les hôpitaux) ;

•             Augmenter la présence sur le terrain et le niveau de collaboration externe du LNS en participant à des programmes et à des réseaux d’information nationaux et internationaux (p. ex. tumor boards dans les hôpitaux, réseau européen pour les patients atteints d’un syndrome de risque rare de tumeur génétique, réseaux européens des laboratoires de référence en matière de sécurité alimentaire, Plan National Maladies Rares) ;

•             Elargir constamment le panel des analyses et des diagnostics effectués (p. ex. mise en œuvre de tests prénataux non invasifs (NIPT), création d’une unité de pathologie moléculaire sur base d’une collaboration entre les Centres nationaux de pathologie et de génétique du LNS, mise en place une plateforme nationale de résistance aux antibiotiques, instauration au LNS d’une composante de laboratoire capable de prendre en charge les menaces biologiques et chimiques, développement d’un pôle d'excellence dans le domaine du monitoring biologique de la santé humaine) ;

•             Promouvoir l’excellence moyennant la recherche scientifique et en agissant comme plateforme de formation et d’entrainement (p. ex. établissement d’un centre national de formation pour médecins pathologistes et techniciens, mise en place d’une formation pour les médecins spécialisés en génétique humaine, dispense d’une formation professionnelle à des médecins extérieurs en matière de médecine légale, instauration d’un centre de recherche clinique-translationnelle en anatomopathologie, réalisation de recherches axées sur la caractérisation génétique et fonctionnelle des maladies tumorales héréditaires et sporadiques) ;

•             Renforcer les processus de travail et de communication internes (p. ex. étendre au sein du LNS le domaine d’accréditation aux normes de qualité techniques internationales, lisser les flux administratifs internes, maintenir les compétences moyennant des programmes de formation ciblés).

Données fondamentales :

Ministère de tutelle

Santé

Capital social souscrit

n.d.

Nombre de parts sociales

n.d.

Valeur nominale d'une part sociale

n.d.

Nombre de parts sociales souscrites par l'Etat

n.d.

Taux de participation de l'Etat

100%

Valeur nominale de la participation

n.d.

Capital souscrit non versé

-

 

Conseil d'administration - Membres :

Présidente du Conseil d’administration :
Professeur Dr SCHRÖCK Evelin


Vice-Président du Conseil d’administration :
Docteur SCHMIT Jean-Claude (Etat)


Administrateurs :
M. HOFFMANN Serge (Etat)
Docteur LINERS Françoise (Etat)
Docteur THOMMES Lucienne (Etat)
M. MISTERI Pierre (Etat)
M. OSWALD Georges (Etat - voix consultative)
M. TEWES Ian (Etat - voix consultative)
Docteur STAUB Thérèse (Etat)
M. POOS Xavier (Etat)
M. REDING Luc (Etat)
Docteur SCHLESSER Marc (Etat)
Mme TAPP Jessica (Représentant du personnel)

Direction - membres :

Pr Dr MÜHLSCHLEGEL Friedrich
Directeur

M. LENTZ Thomas
Chef du département financier et administratif

Pr Dr MITTELBRONN Michel
Chef du centre national de pathologie

Dr ABDELRAHMAN Tamir
Chef de département de microbiologie

Dr KLINK Barbara
Chef du centre national de génétique humaine

Dr SCHUFF Andreas
Chef de département de médecine légale

Pr Dr VAN NIEUWENHUYSE An
Chef de département des laboratoires de protection de la santé

Dr pharm., Dr sc. BORDE Patricia
Chef de département de biologie médicale

Dernière mise à jour 

Haut de page